La vouivre une légende de Franche Comté

C'est un serpent ailé dont le corps est recouvert de feu. Elle a sur le front un œil unique, diamant luminescent qui éclaire et qui projette une vive lumière que l'on voit de très loin.
Lorsqu'elle se montre en femme, elle est très belle mais tout autant redoutable que sous son aspect de dragon.
La nuit, elle traverse les airs en battant bruyamment des ailes, guidée par l'escarboucle lumineuse qui lui sert de regard. Le jour, elle reste à dormir, lovée au fond d'une caverne, puis descend vers la rivière pour se baigner. Tantôt elle vole jusque-là, s'ébroue et bat des ailes comme le font les oiseaux, d'autres fois elle se coule dans les flots avec sa peau d'écailles et sa queue ondoyante, mais le plus souvent elle préfère se dépouiller de ses fabuleux atours afin de sentir la fraîche caresse des eaux contre son corps nu. Dans l'herbe, à l'abri des regards, elle cache sa parure serpente et dépose dessus l'œil précieux.
Combien sont venus l'épier, attendre cet instant pour lui voler son bien. Le maraud n'a qu'à tendre le bras pendant que la Serpe s'éloigne d'une brasse argentée, attraper le bijou et s'enfuir.

On dit que, privée de cette escarboucle, la Vouivre ne voit plus rien. Il n'a pas encore refermé les doigts sur la pierre qu'un horrible sifflement le glace jusqu'aux os. Il voit surtout les dents pourléchées par une langue bifide, et au milieu du front de la bête, son visage convulsé de terreur que les mille facettes du diamant déchirent en morceaux. On a beau les prévenir, c'est toujours la même chanson. On les retrouve déchiquetés, disloqués ou calcinés, et dès qu'on veut les retirer de la vase, ils tombent en poussière, tandis que la Vouivre ressurgit toujours triomphante des flots.

Extrait de La Grande encyclopédie des fées, Hoëbeke 1996

 

La Vouivre au cinéma :

            Réalisé par: Georges Wilson
            Avec: Lambert Wilson, Jean Carmet, Suzanne Flon, Jacques
            Dufilho, Macha Méril, Kathy Kriegel, Jean-Jacques Moreau,
            Paola Lanzi, Laurence Treil, Bruno Abraham-Kremer, ...

La Première Guerre mondiale a laissé à Arsène Muselier un éclat d'obus logé dans la nuque. Alors que tout le monde le croyait mort, il revient vivre dans son village natal du Jura auprès de sa mère Louise, de son frère Victor et de leurs deux employés, le vieil Urbain et Belette, une jeune handicapée mentale. Il retrouve également le couple que forment la Robidet et Requiem, le fossoyeur alcoolique. Ce dernier affirme avoir aperçu la Vouivre, une créature entourée de serpents, qui se promène entièrement nue dans les marais.
Arsène ne tarde pas à la rencontrer à son tour...

© MATHEZ Christophe